Quand et comment couvrir son cheval ?

By Audrey - 15.2.18


C'est le retour du froid et de la neige après une période un peu plus clémente. Il est donc temps pour moi de faire un point sur les couvertures. Imper, polaire, grammage, denier... Je vous dit tout !

Quand on parle de couverture on va s'interroger sur les besoins du cheval. En effet, un cheval tondu, qui vit en box n'aura pas les mêmes qu'un cheval qui vit dehors. Il existe différents types de couvertures, certaines sont seulement imperméables, d'autre tiennent chaud et d'autres encore combinent ces deux actions.

Que choisir pour quelle occasion ?


Pour les animaux qui sont en extérieur on va privilégier les couvertures imperméables (ou couvertures d'extérieur/de paddock/de pré), qui les protégeront des flocons, des gouttes et de la rosée matinale. Ce sont des couvertures qui présentent des soufflets d'aisances, ce qui permet au cheval de bien bouger (galoper, se rouler, etc.). Pour les autres on peut se diriger sur une couverture de box/d'écurie.
Couverture avec deux sangles ventrales et des soufflets aux épaules
Enfin, la couverture polaire est elle souvent utilisée lors des transports ou pour sécher un cheval. Il est fortement déconseillé de la placer sous une seconde couverture. On voit parfois des chevaux avec une polaire sous une imper mais la seconde risque de glisser sur la première et de créer des points de pression désagréables. Il vaut donc mieux investir dans plusieurs couvertures.


Conserver sa couverture dans le temps


Une fois ce premier choix fait, il faut définir quelle résistance on veut. Alors là autant dire que ça dépend de votre cheval. Avec les miens, clairement il me faut du très résistant parce qu'ils ne font pas attention et qu'il y a des ronciers dans leurs prés. Pour mesurer la résistance on parle en deniers (souvent simplement exprimés avec un D). Généralement les couvertures d'extérieur commencent à 600 deniers et on peut monter jusqu'à 1600 deniers. Les 600 deniers sont à réserver aux chevaux qui sont dans des paddock ou des prés sans arbres auxquels se frotter. Pour Berkeim je pars plutôt sur du 1200D.

Est-ce qu'elle tient assez chaud ?

En ce qui concerne le pouvoir calorifique on parle de grammage (souvent abrégé par un g) : c'est le poids du tissu par mètre carré. Ainsi, plus le grammage est élevé, plus la couverture sera épaisse et aura une forte capacité chauffante.

Il existe des couvertures imperméables à 0g, elles ne procurent pas de chaleur supplémentaire mais protègent seulement le cheval des intempéries.

Attention cependant à ne pas choisir un grammage trop élevé ! En voulant bien protéger son cheval on peut en faire trop et ça peut devenir mauvais. Les couverture à 400g sont par exemple à réserver à des chevaux tondus lors qu'il fait vraiment froid. En effet, il faut garder à l'esprit que le cheval supporte mieux le froid que la chaleur et un cheval qui transpire en plein hiver sous une couverture risque fort de tomber malade.
Les chevaux ronds, avec du poils et disposant d'une source de nourriture en continu peuvent lutter efficacement contre le froid sans être couverts

Et je prends quelle taille ?

Alors là, une seul conseil : reportez-vous au guide des tailles de la marque qui vous intéresse ! Généralement pour bien choisir il faut mesurer la longueur totale du corps du cheval, ce qui donne une longueur approximative de la longueur de dos (125 pour Ailette par exemple). Mais les tailles sont souvent exprimées en pieds (5'9'' par exemple). Attention, chaque marque a un peu sa coupe et taille plus ou moins grand.
Par exemple la couverture Horze de Berkeim est une 175 (longueur totale du corps), 125 (longueur de dos) 5'9'' et elle est presque un peu trop grande.



C'est encore flou ?


Pour vous donner quelques exemples concrets, je vais vous parler des couvertures de mes chevaux. En règle générale ils ne sont pas couverts parce qu'ils vivent au pré toute l'année. À l'automne ils font leur poils et s'habituent doucement au rafraîchissement. Toutefois, Ailette à des mélanomes (un cancer de la peau courant chez les chevaux gris), ce qui affaibli sont système immunitaire. Le froid lui demande de dépenser beaucoup d'énergie pour se réchauffer mais elle doit déjà déployer cette énergie pour lutter contre cette maladie. Depuis quelques hivers on a donc décidé de la couvrir.
Berkeim et Eshita ont perdu du poids cet hiver, ils sont donc aussi couverts quand il fait vraiment froid. Berkeim a une imperméable 1200D et 200g quand les températures sont négatives et que les prévisions météo indiquent des chutes de neige ou de la pluie. Pour rappel Ailette aura 29 ans cette année, Berkeim 28 et Eshita 25.

Seuls les plus fragiles sont couverts par temps froid

Je considère qu'un cheval en bonne santé qui vit au pré toute l'année n'a pas besoin de couverture a moins que l'automne soit chaud et que le froid s'installe d'un coup. Dans ce cas là les chevaux n'ont pas le temps de s'habituer et le froid pourra être très rude pour eux.

  • Share:

You Might Also Like

2 commentaires

  1. Super article ! Je suis toute à fait d accord avec toi qu un cheval en état avec des poils et de la nourriture toujours à disposition n a pas besoin de couverture. Je suis aussi d accord sur le fait qu il faut adapter sa couverture en fonction de chaque cheval car chaque cheval est différent. Eden mon papy lui n est pas couverts car il dispose d encore assez de poils et il est en bonne état physique, coter alimentation il est au foin ( en saison froide et humide ) sinon en ete et printemps à l'herbe et compléter également.

    En tout cas continue tes vidéos et tes articles c est top !

    PS: pourrai tu faire un article ou une vidéo sur comment muscler un vieux cheval sans enrenement, notamment remuscler l arrière main et surtout des petits exo aussi pour le dos

    Merci d avance

    RépondreSupprimer
  2. A mon sens il faut arriver à vraiment bien connaître son cheval pour détecter les moments où il aura besoin d'un petit coup de pouce et quand ça ne sera pas utile mais c'est pas toujours facile !
    Pour ce qui est de la musculature je conseille les balade au pas avec du dénivelé, plus c'est pentu, mieux c'est !

    RépondreSupprimer