ffe

Le Hunter à l'honneur

By Audrey - 9.3.18


Vous le savez, une des forces de l'équitation c'est la multiplicité des disciplines qui composent ce magnifique sport. Depuis quelques années je m'intéresse particulièrement au Hunter. C'est une discipline encore assez peu répandue mais qui sera prochainement mise à l'honneur sur le Parc Fédéral !

En Hunter il existe différentes catégories (Style, Equitation et Mixte). La discipline puise son origine dans les traditions de la chasse à courre. En effet, la chasse n'étant pas autorisée toute l'année, le Hunter ("chasse" en anglais) permettait aux cavaliers et aux chevaux de garder une bonne condition physique en dehors de ces périodes.

On la présente généralement comme une mixe entre le dressage et le saut. Le couple se lance sur un parcours composé d'obstacles mobiles et imposants (souvent rappelant la nature). Entre les barres, le cavaliers va devoir réaliser des figures (un arrêt, un changement de pied, un passage au trot, etc.) et il doit également suivre un contrat de foulées. La vitesse n'est pas récompensée puisque le Hunter met en avant l'élégance, l'harmonie du couple et la légèreté du cavalier.

Le classement est établi grâce à des notes que les juges attribuent aux couples. La vitesse n'apporte pas de point, une georgette ou un taxi va même en faire perdre. Par contre, le fait de soigner son tour et ses contrats va compter et rapporter des points pour la note finale. De même, cheval et cavalier doivent avoir un toilettage et une tenue irréprochable. En Hunter on va miser sur une tenue sobre qui s'accorde avec l'équipement et l'harnachement du cheval. Petites particularités notables : le pantalon du cavalier ne doit jamais être blanc et le tapis doit avoir la forme de la selle et être discret.

Dans certains pays les jeunes cavaliers commencent obligatoirement par cette discipline avant de pouvoir se lancer sur des CSO. Aux Etats-Unis par exemple il faut faire au moins une saison en Hunter avant de pouvoir accéder aux épreuves de Saut.


Çà c'était pour la présentation de la discipline. Mais qu'en est-il de la FFE et du Parc Fédéral là-dedans, me direz-vous ! Et bien, entre le 29 avril et le 5 mai, le Hunter sera mis à l'honneur pour un événement alliant compétitions, formations (pour les juges et les chefs de pistes) et progression dans la discipline. Le programme de cette semaine est disponible ici pour les intéressés.
De mon côté je suis heureuse de voir qu'un tel événement à lieu à nouveau cette année et j'espère vraiment voir la discipline se démocratiser.

Avis aux clubs et aux moniteurs : proposez-nous du Hunter ! Avis à la FFE : encouragez les clubs à organiser des rencontres et des compétitions de Hunter !

  • Share:

You Might Also Like

6 commentaires

  1. On ressens ta frustration de ne pas pouvoir le pratiquer x)
    Mais c'est vrai que c'est dommage, c'est aussi une discipline qui m'attirerait : plus "travaillé" que le CSO, mais plus "fun" que le dressage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, tellement !
      Je suis certaine que ça me plairait... Je ne perds pas espoir 🤣

      Supprimer
  2. J'aime trop le hunter, mais il y en a si peu c'est rageant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que les cavaliers en parlent de plus en plus. Ça serait top que les moniteurs se forment un peu et que les clubs proposent des épreuves. Ça manque cruellement !

      Supprimer
  3. Ahhhh, c'est une discipline qui me fait envie mais c'est vrai qu'elle est inconnue en club (autour de chez moi) et c'est dommage. Je suis d'accord, ça manque cruellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me rassure de lire que je ne suis pas la seule dans ce cas. Il faut qu'on fasse une manif' pour dire qu'on est là et qu'on attend que ça !

      Supprimer