Muscler son cheval c'est bien mais muscler le cavalier c'est mieux !

By Audrey - 18.8.18

https://crottins-and-co.blogspot.com/2018/08/cavalier-sportif.html

Holà chers lecteurs, chères lectrices ! Après quelques (longues) semaines d'absence sur le blog, j'ai décidé de me lancer dans la rédaction de cet article. On va parler de condition physique du couple cheval/cavalier par le biais d'une réflexion que j'ai initié il y a un bon moment maintenant.

Depuis quelques mois j'ai recommencé à prendre des cours en club avec une monitrice au top. Elle est cavalière de dressage et est très exigeante avec ses élèves. Pour la randonneuse que je suis les premiers cours ont été un peu rudes mais j'ai progressé très rapidement. J'ai aussi bien compris pendant cette période que je manquais de muscles (particulièrement dans les jambes). Une réflexion s'est amorcée dans ma tête et je voulais la partager avec vous aujourd'hui.
Les articles, les vidéos et les sujets de discussion sur les forums spécialisés abondent quand on aborde la question de la musculature du cheval. Qu'est-ce qu'un cheval bien musclé ? Comment muscler le dos de mon cheval (au passage pensez plutôt à lui faire bosser les abdos) ? Comment travailler mon cheval pour qu'il ait une belle encolure ? Combien de temps faut-il pour remuscler un cheval qui a été à l'arrêt ? etc. etc.



Bref à force j'ai l'impression qu'on sait tout sur la musculature du cheval, qu'on connaît (plus ou moins) sa biomécanique mais que quand il s'agit de regarder le cavalier, il n'y a plus personne. Pourtant, ce qu'on sait pour le cheval est également valable pour l'humain. Un cheval doit être musclé pour être monté, ses muscles doivent être travaillés pour développer son potentiel sportif : et bien c'est la même chose pour le cavalier !

J'ai conscience que parler de l'état physique des gens est délicat mais j'ai pour habitude d'être franche et assez directe dans mes propos (puis j'avais aussi envie d'en parler avec vous). Donc je vous donne mon avis. Pour moi, et d'après mon expérience, pour être un bon cavalier une bonne santé physique est primordiale.

Déjà parce qu'à cheval on sollicite énormément de muscles différents. Je me suis personnellement rendu compte quand j'ai repris les cours que mes déficits musculaires me limitaient dans ma pratique. Qu'ils m'empêchaient de réaliser certaines choses. Alors bien sur, si on n'a pas envie de faire de l'équitation fine, ça n'est pas un soucis mais pour le reste je pense que c'est vraiment essentiel. J'ai donc repris le sport en dehors de ma pratique de l'équitation, justement avec pour but de m'améliorer.

Au delà de cet aspect, je me dis aussi qu'il est plutôt hypocrite de chercher à tout prix à avoir un cheval très musclé et physiquement harmonieux si on n'a pas cette même exigence envers soi-même. Je pense aussi qu'un cavalier en bonne forme sera toujours plus agréable pour le cheval qu'un cavalier qui ne l'est pas. Le cavalier musclé sera plus facilement tonique et pourra utiliser ses aides de façon plus précise et plus juste, il sera aussi plus endurant et il sera moins lourd dans sa selle.



N'oublions pas également que la plupart des gens pratiquant l'équitation ne ratent jamais une occasion de rappeler aux non-cavaliers que "c'est un sport !".
Si c'est un sport, il me semble normal de voir des cavaliers un minimum musclés.

Magdalena Pommier aux Rencontres de la Cense en 2017
Une fois que j'ai dit tout cela, je tiens quand même à préciser que pendant longtemps je montais à cheval uniquement pour profiter de la nature en compagnie de mon cheval. Pour cette activité, je ne faisais pas appel aux mêmes muscles que quand je prends une leçon de dressage ! En définitive tout dépend des objectifs de chacun mais j'ai ressenti le besoin de vous partager mon opinion sur le sujet.

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires